À 50 ans et la sexualité dans tout ça !

À l’approche de la cinquantaine, de nombreuses inquiétudes et interrogations trottent dans la tête des séniors concernant leur sexualité. Pourtant, même à cet âge, la vie intime peut continuer et peut toujours s’épanouir. Certes, des changements au niveau du corps peuvent apparaître. Cependant, des solutions pratiques peuvent y pallier.

Les causes de la baisse du plaisir après 50 ans

La baisse du plaisir et de l’envie est surtout visible chez la femme après 50 ans. Plusieurs raisons peuvent l’expliquer. Avant tout, à cet âge, le vagin est plus sec. Il ne faut pas confondre désir et plaisir puisque certaines femmes peuvent avoir très envie de faire l’amour sans pouvoir atteindre l’orgasme. Effectivement, cette dernière dépend des œstrogènes. Ainsi, une carence en œstrogène conduit à un manque de lubrification vaginale qui rend difficile, voire impossible, l’orgasme. Sur le long terme, cette sécheresse va réduire l’excitation sexuelle et même l’envie de faire l’amour.
Par ailleurs, une atrophie de la vulve et du vagin peut aussi apparaître. Elle se traduit par un amincissement des parois vaginales. Lors d’un rapport sexuel, cela peut occasionner une sensation d’inconfort voire même de douleur.
Mais, l’apparition d’odeurs vaginales accompagne souvent la ménopause. En effet, l’absence d’hormone dans le vagin déséquilibre la flore, ce qui va favoriser l’apparition de mauvaises bactéries telles que le streptocoque B. La prolifération de ces bactéries peut entraîner des pertes vaginales malodorantes. Heureusement qu’elles sont faciles à atténuer grâce à un traitement hormonal local à base d’oestriol.

Les solutions pour une vie sexuelle satisfaisante

Même si ces problèmes sont principalement liés à l’âge, la majorité peut être évitée. Pour l’atrophie génitale, un rapport sexuel régulier est fortement recommandé pour éviter au vagin de se rétrécir. D’ailleurs, le sperme contient des substances qui vont favoriser la lubrification du vagin et par conséquent augmenter la souplesse des muqueuses. Des traitements médicaux peuvent aussi être prescrits pour ces catégories de femmes. Il est possible de suivre un traitement hormonal local à base d’oestriol. Toutefois, il n’est pas recommandé chez les femmes aux femmes qui présentent une contre-indication aux hormones. Il est aussi possible de se tourner vers un traitement à base d’acide hyaluronique afin de redonner sa souplesse au vagin. Et enfin, il est aussi conseillé de recourir aux lubrifiants à base d’eau ou de silicone pour optimiser la lubrification du vagin afin de faciliter la pénétration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *